Passionnée par le façonnage de la terre, Ourida De Poli crée des petites merveilles de finesse et de détails : des dizaines de fleurs en céramiques qu’elle réunit en d’immortels bouquets, appose sur des pieds de lampes  ou monte en bijoux. Une constante dans sa création peut-être inspirée par son prénom : fleur en arabe.

Bouquets de marguerites, d’arums, d’œillets, d’orchidées, fidèles reproduction ou fleurs nées de l’imagination d’Ourida de Poli, toutes les pièces crées sont le fruit d’une extrême minutie et d’un travail constant. Cette horlogère de formation, installée à Delle (territoire de Belfort),  a sans doute puisé dans la précision de son métier celle requise pour façonner ses fines fleurs en céramique…

La céramiste choisit avec soin ses lieux d’exposition, privilégiant les marchés d’art et d’artisanat qui, selon elle, sont limités en nombre dans sa région. Hors Franche comté, Ourida ne rate jamais le Salon d’Automne de métiers d’art à Chouilly … où elle a, à 2 reprises, remporté le Prix du Public

 

Extraits de texte : Véronique Vuillemin-Filippi